Une chicane de têtes fortes

2 décembre 2009

Qui, dans un travail d’équipe quelconque, n’a jamais assisté à une confrontation, très souvent délectable, entre deux têtes fortes qui simultanément, refusent de faire passer les idées de l’un et de l’autre ?

C’est sans contact privilégié au sein du conseil d’administration de Cossette qu’il m’est possible d’établir un diagnostic clair: deux vieux de la vieille en viennent finalement aux coups après plus de vingt années de vie tantôt heureuses, tantôt bouillonnantes.

Deux pionniers

Dans le coin droit, François Duffar, ex vice-président conseils de Cossette et toujours actionnaire de la compagnie. Il mène maintenant le groupe (Cosmos) qui a lancé l’OPA hostile du 20 juillet dernier. Français d’origine, Duffar s’est joint à Cossette en 1974 et c’est que depuis quelques années que les visions divergentes de Duffar et du « grand boss » ont laissé place la formation des deux clans.

Dans le coin gauche, Claude Lessard, l’actuel grand patron de Cossette. Associé depuis 1972, il a fait l’actuel succès de l’entreprise depuis la prise de possession auprès du professeur Cossette. Grand visionnaire, il a décidé d’inscrire le groupe Cossette (T. KOS) à la bourse de Toronto.

C’est donc trente année de co-gestion qui se sont soldées par une opinion divergente quant à la destinée de la compagnie: Cossette publique ou Cossette privée ?

Pour ce qui est du dénouement de l’affaire, une entreprise américaine spécialisée dans la gestion de porte-feuille demeure aussi dans la course…

Les grands perdants

Dans un premier temps, je trouve dommage que toute cette saga empêche la plus grande compagnie du genre au Canada de se concentrer sur l’amélioration et l’ajustement de son offre au goût du jour. Rappelons qu’en juillet dernier, l’action du groupe clôturait à peine au dessus de la barre des trois dollars. Après la quasi-faillite de GM (1 des 3 plus gros compte de Cossette), du non renouvellement du partenariat avec Bell (ex plus gros compte de Cossette si je ne m’abuse) et du non renouvellement du compte de Molson (compte important) la haute direction aurait sans doute intérêt à voir au développement des affaires afin de simplement remplacer les gros gabarits qui ont quitté le porte-folio de l’agence. Bien qu’imprévisible, l’offre hostile de Cosmos et plus tard celle de Mill Road distraient présentement la direction et freine le remembrement de l’offre d’affaire.

Dans un deuxième temps, je m’exclame tout haut: Pauvre Monde de Cossette ! Ces employés qui subissent, par l’entremise des quotidiens d’affaires, cette guerre de têtes dures. On demande à la plupart de ce Monde de Cossette de créer et d’imaginer alors que le contexte est tendu, incertain et pas du tout propice à la création.

Je me demande si la direction a fait appel à une firme de RP pour gérer le contexte (Optimum ?) ?

Peut-être que Fabienne Larouche serait davantage en mesure de gérer le feuilleton…?

HF

Fait intéressant: Cossette est une pépinière à entrepreneurs de la publicité, ces derniers sont même devenus des joueurs très importants dans le paysage.

-Paul Lavoie, ex Cossette: fondateur de TAXI

-Sylvain Labarre, ex Cossette: cofondateur de LG2

-Paul Gauthier, ex Cossette: cofondateur de LG2

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button