Daniel, l'ami du Web 2.0

19 février 2010

Avez-vous déjà fait le même constat que moi à propos des nouvelles idéologies entourant le Web participatif (Web 2.0) et tout ce qui s’y rattache (médias sociaux, communauté sur différents sujets, blogueurs, communication bidirectionnelle, esprit de partage, etc) ?

J’énonce donc ce constat.

Si j’avais à personnifier ces gens (de moins en moins des Geeks) qui prônent ces nouvelles idées quant au Web 2.0 et tout l’esprit de partage communautaire qui vient avec et bien je n’hésiterais pas un seul instant à imager cet individu par « Daniel », un bénévole en coton ouaté du genre de ceux qui passaient quelques heures par semaine dans nos bibliothèques d’écoles primaires !

N’est-ce pas une image forte ? Haha !

Maintenant attention, quelques mises à jour sont nécessaires. Daniel aurait son iPhone depuis deux ou trois années déjà. Daniel a même créé, dans ces temps libres à la bibliothèque, plusieurs applications à succès pour iPhone. Tantôt exposant ses points de vue bouillants sur son blogue, tantôt plutôt timide devant la direction de l’école où il œuvre, Daniel voudrait que l’institution primaire renouvelle le contenu de sa bibliothèque en se procurant quelques e-Book pour que les élèves puissent aussi profiter de cette révolution. Daniel est un blogueur reconnu mondialement et distribue par l’entremise de ses billets des conseils sur l’utilisation des médias sociaux.

De plus en plus de ces « Daniel » se retrouvent sur le Web. Certains gagnent très bien leur vie en entretenant quotidiennement un blogue traitant de sujets spécialisés.

Par exemple, Chris Brogan, blogueur vedette (drôle à dire), est un l’un ces Daniel qui donne beaucoup aux communautés par l’entremise de sa page personnelle. Il est l’exemple parfait de l’individu qui base ses actions sur ce fameux principe de partage communautaire venu de l’avènement du Web participatif.

À bien y penser, je me demande si ces phénomènes de « donner au suivant » et de partage « extrême » de contenu sont là pour rester ?

Aussi, je me demande si les grandes corporations, vis-à-vis leurs consommateurs et même leurs concurrents, seront tentées d’ajouter à leur ADN corporatif cet esprit de partage communautaire en devenant fournisseur de contenu ? Certaines marques le font vraiment, d’autres le font pour le show et plusieurs entreprises ne disposent tout simplement pas de cette section dans leur plan marketing annuel.

 Dommage, car il y a une occasion rêvée ici de construire du capital de sympathie et de faire du rehaussement d’image de marque !

 HF

  1. février 23, 2010

    D’après moi le partage de l’information est ici pour rester, c’est l’essence même du web 2.0. La game n’est plus d’avoir de l’information et de la garder pour soit, la game est plutôt d’avoir la BONNE information et surtout ce que l’on fait avec cette information. L’enjeux majeur pour les blogueurs et autres membres du web 2.0, c’est la synthèse, l’analyse, la compréhension de tout ce flux d’information.

    Pour ce qui est des entreprises, oui les possibilités sont grandes, oui les outils sont accessibles mais réellement pour embracer le Web 2.0 pleinement, il faut le voulont profindément. L’utilisation du Web 2.0 comme le fait threadless.com est un réel changement de paradigme dans le thinking marketing traditonnel. Il ne s’agit plus de vendre mais d’influencer au même niveau que l’on influence ses amis à aller à un restaurant plutôt qu’un autre.

    La réelle opportunité est pour celui qui fera vivre le web 2.0 au coeur même de son entreprise

    Alexandre

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button