Je veux ma page Facebook!

25 mars 2010

Vous rappelez-vous le temps où toutes les entreprises n’avaient que pour objectif d’être présentes sur le Web?

 Certains gestionnaires, la plupart avec raison, voyaient dans ce formidable outil qu’est le site internet le salut de leur entreprise. Je dis bien « la plupart avec raison » parce que si on se rappelle le début des années 2000, la pénétration d’internet était sensiblement plus faible et certaine clientèle cible était pratiquement inatteignable avec le Web.

La première erreur des gestionnaires du temps était d’être aveuglés par la puissance de ce nouvel outil qu’ils venaient probablement tout juste d’expérimenter. Ils ne réalisaient pas que la toile n’était pas maitrisé par tous. Même si la plupart ont eu raison de concevoir un site Web, certains ont probablement investi des sommes importantes beaucoup trop tôt dans un média qui n’était pas celui de leur cible. La deuxième erreur, qui persiste parfois de nos jours, était de croire qu’un site Web peut vivre seul sans entretien. Erreur !  C’est un média de promotion dont il faut faire la promotion. Encore là, beaucoup ont perdu et perdent encore de l’argent dans des sites d’une part mal diffusés et d’autre part, peu dynamiques dans le contenu.

Ne voit-on pas apparaître pratiquement le même phénomène avec les médias sociaux?

Les entreprises sont pratiquement toutes en train de concevoir des stratégies pour les médias sociaux. La preuve, près de 95 % des stagiaires en communication de l’Université de Sherbrooke travaillent actuellement sur des projets liés à ces nouvelles technologies. Est-ce trop vite? Non, je ne crois pas, mais est-ce que les entreprises ont bien pris le temps d’analyser les médias sociaux avant d’entreprendre l’exercice ? J’en suis moins sûr.

Cabanon

Copyright Maison Ouellet

Est-ce que Cabanons Touchette (entreprise fictive) a besoin d’une page Facebook? La question se pose. Je doute que Cabanons Touchette ait intérêt à partager ses dernières découvertes ou ses derniers modèles par Facebook. Oui, il y a certainement une façon d’établir une stratégie de marketing virale intéressante pour toutes les entreprises, mais est-ce que ce genre d’investissement peut générer plus de retombées que simplement améliorer sa communication papier ou que de multiplier ses relations d’affaires? Certains diront qu’à long terme c’est gagnant, mais les PME vivent rarement dans le long terme et décider d’investir dans ces médias peut réellement, selon moi, les handicaper pour le présent.

Évidemment, je ne parle pas au nom de toutes les entreprises. Il est certain que pour plusieurs sociétés, les médias sociaux représentent des investissements sensés en argent et en temps. Toutefois, avant de faire ces choix, je crois que tous les gestionnaires devraient analyser leur situation en détail pour ne pas se lancer aveuglément dans l’aventure du web 2.0.

Guillaume

  1. avril 1, 2010

    Les cabanons Touchette, non, mais les cabanons Fontaine, oui

    http://www.facebook.com/pages/St-Mathieu-de-Beloeil/Cabanons-Fontaine/113360410398

    Farce à part: si on prend le vocable «médias sociaux», on peut se demander en quoi la PME a qq chose à dire. Que veut-il communiquer? Facebook est un lieu d’échange (de «conversation») et je ne suis pas sûr que l’on veuille «converser» avec un cabanon (ou l’entreprise qui les construit).

    Mais on peut vouloir «converser» sur l’aménagement paysager, la décoration de cours ou la gestion de l’équipement de pelouse. On peut vouloir «converser» sur comment construire son cabanon (et si on n’est pas doué, on achète ceux de Cabanons Touchette). Ce n’est pas le produit, c’est le champ du produit qui constitue un intérêt «conversationnelle».

    Mais votre remarque reste pertinente: la vision à long terme n’est pas possible pour toutes les PME. Je rajouterais qu’il faut aussi une qualité supplémentaire, outre celle d’avoir du temps, c’est celle de savoir communiquer — à l’écrit, en vidéo, via le multimédia, etc. Si le propriétaire était aussi versé dans le récit, il serait journaliste, rédacteur ou relationniste public…

  2. avril 2, 2010

    En effet, il ne faudrait pas, sur le blog d’un fabricant de cabanon, converser de portes et de fenêtres de cabanon mais bien sur l’environnement relié à l’objet.

    Et comme vous dites, non le propriétaire de cette entreprise n’est pas un blogueur dans l’âme, surtout pas un journaliste. C’est pour cette raison que les Michelle Blanc de ce monde offre de ces services de communication 2.0.

    Un exemple intéressant d’entreprise « non-technologique » qui fait dans le 2.0 :

    http://www.facebook.com/dessinsdrummond

    Merci encore !

    Hugo Fournier

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button