La radio, ce média mal-aimé

8 avril 2010

Je me confesse, je suis de ceux qui empoisonne la planête de CO2 en voyageant beaucoup trop,mais lorsque je suis sur le pont, je vois bien que je ne suis pas le seul. Pendant mes nombreuses heures sur la route, j’ai rapidement laissé de côté ma musique pour écouter la radio parce que j’y trouve un aspect de nouveauté intéressant en plus de me permettre de suivre l’actualité.

Je ne veux pas faire ici un playdoyer en faveur de la radio, de toute façon les différents sondages indiquent bien que ce média est toujours bien vivant et il n’a pas besoin d’un petit blogueur pour augmenter sa popularité. Ce que je déplore c’est les publicités que j’entends à la radio. Combien de ceux-ci pouvons-nous qualifier d’acceptable? 1 sur 3, 1 sur 5, peut-être moins.

Pourquoi cette piètre qualité des publicités radio?

1. Nous le savons, ce média n’est pas le plus facile. Pas d’images, il est vrai qu’il est difficile d’obtenir quelque chose d’intéressant, mais pourquoi certains réussissent et pas d’autre? Nous sommes dans une ère du visuel et nous sommes habitués de penser ainsi, peut-être que certains créatifs n’arrivent tout simplement pas à se défaire de ce carcan visuel. Je dis cela sans lancer de pierre, car nous-mêmes nous considérons la publicité radio comme le plus grand défi pour le créatif.

2. Peut-être à cause de sa difficulté, nous considérons presque toujours comme un média de second ordre. Combien de publicités radio ne sont que la copie du texte de la publicité télé? Même sur les bancs d’école on nous apprend à utiliser la radio comme un média de support, pour faire un rappel ou pour augmenter la fréquence d’exposition. Toutefois, cela doit-il donner le feu vert pour produire des publicités ordinaires avec comme seul but de « ploguer » le slogan et le nom de la compagnie? La radio est quand même un média très consulté et je crois qu’il y aurait avantage à le mettre plus au coeur des stratégies.

3. La publicité radio nécessite un budget moindre et attire plus d’entreprises avec des ressources limités. Est-ce mal? Bien sûr que non. La radio est une excellente solution de rechange  aux entreprises incapables de s’offrir une publicité télé, mais trop souvent je crois que ces entreprises devraient investir un peu plus et s’offrir une publicité de meilleure qualité. Peut-être que ces entreprises évaluent mal l’impact d’une bonne ou d’une mauvaise publicité et elles se fient trop au diction « Parlez-en en bien, parlez-en en mal, l’important c’est d’en parler ». Oui l’embauche d’une firme de publicité augmente les coûts et, bien qu’il soit intangible, le retour sur investissement est au rendez-vous.

Je crois que la radio mérite mieux, elle n’est pas le meilleur des médias, mais est quand même très écoutée. Un média qui touche tant de gens ne devrait pas être pris à la légère comme c’est le cas actuellement. Toutefois, les nouvelles technologies ne feront qu’éloigner de plus en plus les décideurs de la radio et cela l’entraînera encore plus bas dans son niveau de qualité.

Pauvre radio

Guillaume

Aucun commentaire

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button