Pourquoi Rona devrait avoir sa page Facebook

19 mai 2010

Pourquoi Rona n’a pas de page Facebook?

Excellente question, mais malheureusement je n’ai pas eu l’occasion de parler avec leur VP marketing pour élucider la question. J’ai donc décidé de simuler des réponses potentielles (de gestionnaires) à cette question afin de mieux prouver les avantages et bénéfices, pour une organisation de commerce de détail comme Rona, d’avoir une présence sur Facebook.

Réponse potentielle #1

Il n’y a pas assez de monde sur Facebook.

C’est une phrase récurrente que l’on entend partout, même les gens travaillant dans le domaine le disent parfois. Et c’est vrai. Mais Facebook, ce n’est pas un « mass media » comme les journaux ou la télévision, c’est un média social. Si l’on aborde Facebook de la même façon que la télé, on risque d’être déçu. Il faut comprendre que si une personne devient adepte d’une marque sur Facebook (ou l’aime selon la nouvelle terminologie Facebookienne) c’est qu’elle est directement dans son public cible. La notion de proximité est incroyablement puissante, en fait plus que jamais, nous avons notre cible et nous lui parlons dans les yeux.

Lorque Tim Hortons publie quelque chose sur son mur, elle l’envoie directement à 622 949 personnes de son public cible. Ce n’est pas toutes les entreprises qui peuvent arriver à un tel nombre, mais il faut garder en tête que votre groupe de fans est extrêmement précieux, il s’agit de votre cible peu importe le nombre de personnes qui s’y trouvent.

Réponse potentielle #2

On risque de ternir notre image de marque

Vrai, mais tout aussi vrai si c’est le contraire. S’il y a une raison ou une circonstance qui ferait en sorte que votre marque souffre sur les médias sociaux, elle y serait malmenée que vous soyez présent ou non. Ce n’est pas parce qu’une compagnie n’a pas de « fan page » qu’elle est immunisée, c’est même le contraire. Une compagnie est mieux d’être sur Facebook afin de donner sa version des faits et corriger la situation. Elle pourra ainsi ouvrir un dialogue avec ses consommateurs. Le modèle Kit-Kat, soit celui d’arrêter le dialogue lors d’une situation problématique, est à proscrire croyez-moi.

Réponse potentielle #3

Facebook, ce n’est pas bon pour un motif officiel

Ceci est une citation intégrale que j’ai reçue lorsque j’ai mené un sondage sur l’utilisation des médias à l’École de techonologie supérieure. En un sens, je comprends parfaitement que certaines personnes puissent penser ainsi. Si l’on utilise Facebook que pour communiquer avec ses amis, on peut voir défiler sur notre wall niaiseries, potins, ragots, films drôles, enfin n’importe quoi. Toutefois, les organisations peuvent assez facilement garder le contrôle là-dessus, tant que le responsable de la page ne décide pas de publier ses états d’âme. Je vous invite à regarder la page de HP si vous doutez encore de cela.

J’arrête ici mon exercice pseudo-intellectuel en soulevant un point passablement important que je n’ai pas encore mentionné. Si vous n’êtes pas sur Facebook, votre concurrent l’est peut-être et il peut tranquillement mais surement vous faire mal.

Alors pourquoi Rona n’a pas de page Facebook ?

Guillaume

  1. mai 19, 2010

    La réponse est très simple.. ils ont personne pour faire vivre la page.

    Crée une fan page sans contenu est pas très utile.

  2. mai 19, 2010

    Je suis en moitié d’accord par Jean-Luc.

    Je suis plutôt d’avis que Facebook est beaucoup plus présent et actif chez les jeunes. Dans ce créneau, Rona ne devient pas une priorité pour nous.

    Alors Tim’s Hortons en serait une à la place ? Oui et non. Mais Tim’s Hortons attire déjà beaucoup plus de jeunes que Rona.

    Concernant l’hypothèse 2, je penche de votre côté en mentionnant que l’image pourrais être renforci à long terme.

    Finalement pour revenir à Jean-Luc, je crois que l’investissement, on ne parle pas de 15 employés à temps pleins mais plutôt 2-3 à temps partiel, serait quand même bénéfique (image, ne pas prendre du retard sur la concurrence, etc.) pour l’entreprise même si cela intéresse moins les gens que d’avoir une promotion sur les beignes.

    Bon article !

  3. Hugo permalink*
    mai 19, 2010

    @Jean-Luc
    En effet, une Fanpage sans animateur c’est comme une patinoire sans glace. Pour y remédier, Rona devrait embaucher quelques animateurs de communauté et quelques stratèges pour la section 2.0 de son plan stratégique. Pour une organisation qui déploie sans doute des millions et des millions de dollars pour la communication marketing, le fait de mettre sur pied une équipe pour le Web participatif pourrait être tout à fait viable selon moi.

    @Michael
    Quand on fait une mini veille stratégique, on constate que Home Depot, avec plus de 115 000 Fans sur Facebook, tient entre ses mains une merveilleuse banque de données en plus d’être en avance sur son concurrent direct, Rona. De ce fait, je serais curieux de connaître l’âge moyen des gens qui ont joint la Fanpage de Home Depot.

    Je ne crois pas que ce soit une question d’âge. Imaginons que Rona mette sur pied une communication virale et par le fait même propose des promotions exclusives à partir de Facebook, je ne serais pas surpris, dans le cas où la viralisation du message fonctionne, qu’un segment de consommateurs plus âgés se créent un compte Facebook simplement que pour profiter des prix réduits.

    Très smat de nous suivre !

    Hugo

  4. mai 19, 2010

    Oh, je n’ai pas voulu dire qu’il ne devait pas le faire. Rona est déjà en retard de plusieurs mois par rapport à une stratégie média sociaux.

    En 2010, on ne peut plus dire « ma clientèle n’est pas sur Facebook ». C’est faux, faux, et encore plus faux que les 2 premiers faux. Ma mère est sur Facebook, mon beau-frère qui travail dans la construction ainsi que le beau-père. Facebook n’est plus un média sociaux qui s’en vient populaire et qu’on doit penser à avoir une stratégie comme Twitter ou Foursquare, non. C’est une grosse partie de l’Internet au même titre que Google.

    On peut maintenant cibler ce qu’on veut avec la pub sur Facebook donc Rona pourrait facilement aller chercher sa clientèle cible avec quelques milliers de dollars et ensuite utiliser leur fan page avec des stratégies x.

    Voilà.

  5. Hugo permalink*
    mai 20, 2010

    Tout à fait d’accord.

    Facebook dispose de cette propriété très claire que les Foursquare et les Twitter de ce monde n’ont pas: une interface des plus simplistes et une exploitation facile pour un néophyte des médias sociaux. Aussi, il y a quelque chose d’intangible qu’il se passe lors de l’utilisation de FB, cette forte propension à rendre les gens carrément dépendant ni plus ni moins.

    À ce moment précis, on peut s’amuser en se demandant qui achètera qui ? Google s’appropriera Facebook ou l’inverse ?

    Aurons-nous dans 5 ou 10 ans, en ouvrant notre navigateur préféré, un log-in Facebook (ou Google) qui sera notre porte d’entrée sur les internets et qui sera en quelque sorte notre identité principale sur le Web ?

  6. mai 20, 2010

    Bonjour,

    oui bien sur les adultes commencent à se mettre sur Facebook, mais l’utilisent-ils vraiment beaucoup ?

    C’est le rapport 80-20. 20% des gens génèrent 80% de l’achalandage du trafic dans les médias sociaux et sur ce 20%, peu seront vraisemblablement des adultes typiques/babyboomers/etc.

    Et puis, sans contredire ton point, des gens se créent un compte de facebook pour profiter uniquement des aubaines Rona… il faut être idéaliste :S

    Mais, je n’aime pas jouer à l’avocat du diable, surtout quand je suis d’avis, qu’il devrait se créer un compte. Et puis comme Jean-Luc a brièvement expliqué, Facebook ads peut cibler son marché aisément.

    J’aime bien aussi la pensée d’Hugo envers Facebook (ou peu importe le média social) de se connecter à travers le web avec une identité plutôt que de se connecter sur un site uniquement. Facebook est bien parti la dessus, avec les Like et avait extérioriser cette volonté il y a peu de temps, on s’écarte du sujet mais n’empêche, c’est très intéressant de voir ca et surtout sur le web, tout comme tu évoquais, ce qui est vrai aujourd’hui, n’est pas nécessairement vrai demain. Google grossi a vue d’oeil mais demain il pourrais se faire rattraper par un autre compétiteur.

    Merci les gars !

  7. mai 20, 2010

    Bon billet les gars!

    Sur ce qui est de la question de l’âge des facebookiens, voici deux données qui ont filtrés (via twitter) de la dernière conférence Infopresse sur le tourisme:

    1- 25% des retraités québécois (55 et +) sont sur Facebook

    2- les plus gros échangeurs et téléchargeurs de mp3 au Québec sont les 40 ans et plus

    (D’après l’heure des twits, le conférenciers devait être François-G. Chevrier, VP stratégie et conseil de chez Influenza marketing ou Philippe Le Roux, Président de l’agence Phéromone.)

    Ce que ça me dit, c’est que le web et les réseaux sociaux sont de plus en plus fréquentés par ces baby-boomers que l’on qualifiaient si facilement d’illettrés du web il y a quelques années seulement!

    Pertinence d’une page Facebook pour RONA: établie.

  8. Hugo permalink*
    mai 20, 2010

    Voilà J-C, tu as ajouté ce qu’il manquait à ces opinions : des stats !

    Merci !

    PS: Tu as vu, j’ai Retweet le stunt du Siboire (ta photo) et ça a fait quelques vagues (RT de Marketing Qc) !

    Hugo

  9. mai 20, 2010

    (Ouiais! merci! C un feeling l’fun d’avoir un scoop… héhéhé!)

Trackbacks et Pingbacks

  1. Pourquoi Rona devrait avoir sa page Facebook | BriseGlace | vigie … | Information Mining R&D
  2. Tweets that mention Pourquoi Rona devrait avoir sa page Facebook | BriseGlace | vigie sur l'industrie des communications et du marketing | agence embryonnaire -- Topsy.com

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button