Marketing et médias sociaux ne font plus qu’un?

26 mai 2010

Pour tout vous dire, je devais vous écrire un article choc avec des statistiques incroyables sur les tendances en marketing sur les médias sociaux. Un article qui aurait pu bousculer votre monde en mentionnant que Twitter est utilisé par plus 88% des gens de marketing!

La source de ces statisques : 2010 Social media meketing industry report.

Outre y apprendre cette statistique incroyable (Twitter devance même Facebook), on peut y apprendre d’autres faits tout à fait stupéfiants sur les gens travaillant dans le marketing.

- 91 % utilisent les médias sociaux pour le marketing.
- 56 % consacrent plus de 6 heures aux médias sociaux par semaine.
- 48 % voient dans les médias sociaux un moyen de réduire leurs dépenses.
- 70 % utilisent les blogues comme outil marketing.
- 81 % augmenteront leur effort dans les blogues.
- 61 % désirent en apprendre plus sur le social bookmarking.

J’étais tout à fait stupéfait. Ce que j’avais vu sur le marché du travail était donc une mauvaise perception? Les gens utilisent les médias sociaux! Ou c’est peut-être qu’au Québec nous sommes en retard sur nos voisins américains. Pour en avoir le coeur net, j’ai donc décidé d’examiner leur méthodologie pour savoir si des Québécois avaient été sondés.

Ce que j’ai trouvé m’a remis sur ma chaise (j’en étais tombé en voyant les statistiques). Le sondage a été envoyé par Twitter! Autant aller passer un sondage sur le hockey dans un vestiare d’aréna! Quelle validité a donc ce rapport?

Les gens des médias sociaux doivent sortir de leur bulle!

Il y a présentement une « bulle » autour de l’univers des médias sociaux, une tour d’ivoire pour emprunter l’expression. Une communauté d’experts en médias sociaux bloguent et se répondent, se twitent et se retwitent, se suivent sur Facebook, etc. Mais est-ce que ces personnes constituent 91% des marketers? J’en doute énormément. Plusieurs oublient de voir qu’il y a encore des gens qui ne sont pas sur les médias sociaux (un de mes amis d’enfance vient tout juste d’ouvrir son compte Facebook) ou encore qui ne les utilisent pas. Twitter n’est adopté que par une minorité! Un sondage comme celui-ci ne donne pas des tendances générales de l’industrie, il ne fait que réconforter les « twiteurs marketeurs » qu’ils sont sur la bonne voie.

Ceci étant dit, je crois quand même beaucoup en le marketing par les médias sociaux, j’y crois énormément dirais-je même. Mais, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué! Il y a  un certain danger que cette bulle finisse par éclater, un peu à la façon de la bulle du .com.

Je vous invite quand même à consulter le rapport. Même si les données sont biaisées, il reste qu’elles donnent des tendances intéressantes, comme le fait que les gens considèrent MySpace comme un réseau qui disparaîtra…

Guillaume

  1. mai 26, 2010

    Très bon billet Guillaume!

    J’en discutais dernièrement avec des membres de ma famille qui, lors du dernier Weekend Design de Montréal, ont croisés une « Ambassadrice-quelconque » de SidLee, fanfaronnant qu’elle était là pour twitter et facebooker et qui semblait, par le fait même, en tirer une certaine légitimité qu’elle seule semblait voir. L’anecdote veut d’ailleurs que cette dernière se soit fait remettre à sa place, et que l’hôte ait tout de suite consacrer plus d’importance aux vrais visiteurs de la place…

    À chaque fois que je pense à cette question (l’auto-légitimisation des adeptes/gurus/experts des réseaux sociaux), je repense à mon expérience lors de la journée RDV_Web d’Infopresse, ou près de 700 de ces « adeptes/gurus/experts des réseaux sociaux » étaient pris d’une hyperactivité twitterienne! J’en étais ébahis! (Voir #rdvweb sur Twitter pour constater par vous-même!) J’en étais à mes premiers balbutiements sur Twitter et j’ai bien cru, l’espace d’une journée, que j’étais vraiment « out of the game »!

    Lorsque la poussière est retombée, j’ai moi aussi constaté l’existence de cette bulle…
    Billet très pertinent!

  2. Hugo permalink*
    mai 26, 2010

    Salut JC !

    En effet, le point de la « bulle » est préoccupant.

    La bulle du .com a fait des ravages il y a quelques années, l’industrie le souligne rarement.

    Même combat avec la bulle 2.0 ? Rien de plus difficile que de prédire comment et quand elle éclatera (si bulle il y a ?!)

    À suivre !

  3. Emilie DG permalink
    mai 28, 2010

    D’abord, très bon article Guillaume.

    En tant que passionnée du web 2.0, je suis souvent la personne dans mon entourage qui découvre les nouveautés médias/réseaux sociaux (ex.: Foursquare). Je suis celle qui casse les oreilles de ses amis à propos de  »comment c’est fantastique la géolocalisation »,  »à quel point il y a des opportunités à saisir pour les entreprises ». Je suis celle qui fait patienter tout le monde pour faire son  »check-in » quand elle arrive à un endroit. Bref, c’est devenu pour moi un truc assez évident. On s’informe sur Twitter à propos de cette nouveauté, on en entend parler à gauche et à droite sur les blogs techno que l’on consulte. Bref, c’est tout à fait vrai qu’on se bâtit notre tour d’ivoire.

    Je m’en rends compte quand j’échange avec les gens de mon entourage. La plupart n’utilise pas Twitter et ne connaisse encore moins Foursquare et tous les autres. Même des collègues de travail dans le domaine de la publicité ne connaissent pas. Ils me demandent des conseils, car ils sont complètement perdus dans tout ça. Le hic, c’est que ça va trop vite et que c’est de l’investissement majeur de temps pour être à jour et au courant.

    Il est dommage de voir que pour nous, un truc si évident comme l’utilité de Twitter (qui est wow!) doit toujours être défendue auprès des non-convertis.

    Je pense qu’on doit avoir ce rôle, un rôle de disciple des médias et des réseaux sociaux. En parler, convaincre et éduquer notre entourage à propos du tout ça. Comme on l’a fait pour toute chose auparavant… Puisqu’il y aura toujours des early adopters et des followers ensuite. On doit profiter de notre privilège d’être ici un early adopter parce que le web 2.0 ne risque pas de s’essoufler avec le temps.

    Donc, oui, on doit sortir de notre tour d’ivoire. Alors, pourquoi pas sortir pour aller vers les autres pour les éduquer.

  4. Guillaume permalink*
    mai 29, 2010

    Effectivement Émilie, je crois qu’il faut éduquer les gens et les inviter à rejoindre le mouvement du 2.0. Ce qui est particulièrment spécial, c’est que ceux qui doivent être les « spécialistes » sont souvent eux-mêmes dépassés par la rapidité des événements, comme tu faisais mention avec tes collègues. Les professeurs ne sont pas en reste non plus. J’ai même entendu quelqu’un qui suit une maitrise en commerce électronique qui ne semblait pas comprendre la différence entre Facebook et Twitter. Cela veut dire qu’il faut éduquer et rester toujours à l’affût des nouveautés pour les comprendre et bien les expliquer.

    Merci pour ton commentaire !
    Guillaume

  5. Steph Houle permalink
    mai 29, 2010

    Excellent article!

    J’aime bien le fait que tu commences par nous shooter les stats et que tu dis qu’elles ne sont pas si fiables finalement! :P

    J’ai tellement aimé d’ailleurs que ça t’a valu une mention honorable sur la deuxième édition de la Coche Au-Dessus de la Semaine!

    http://unecocheaudessus.com/la-coche-au-dessus-de-la-semaine-2/

    En espérant pouvoir te remettre en nomination très bientôt!

Trackbacks et Pingbacks

  1. La Coche Au-Dessus de la Semaine! #2 | Une coche au dessus

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button