Britney, Facebook et internet 56k

9 juin 2010

Internet 56kDepuis environ 2 ans je suis un Facebookien et depuis environ 3 ou 4 mois j’y suis beaucoup plus actif et j’expérimente d’autres médias sociaux comme Twitter. Évidemment, lorsque je suis aux études ou dans mes stages, mes logis bénéficient d’une connexion haute vitesse me permettant de naviguer sur la toile et les médias sociaux comme bon me semble.

Et vlan, je tombe en relâche. Pour moi, cette semaine « d’étude » signifie le retour dans mon village natal, Sainte-Cécile-de-Milton, non loin de Granby. Là où la haute vitesse ne se rend pas! Je rectifie, mon rang en cet endroit, parce que à 5 kilomètres de ma maison, ils peuvent se permettre de télécharger leur musique et toute quiétude. 

J’ai quand même osé, entre deux traites de vaches, (J’ai grandi sur une ferme et une de nos vaches « vedettes » se nomme Britney, d’où le titre) essayer d’aller sur mes réseaux sociaux favoris. Certains me diront fou, d’autre diront que j’ai du temps à perdre, en fait c’est un peu des deux. Je vous livre donc le résumé de mon expérience : Les réseaux sociaux et mon internet 56k.

Constat #1 : Le navigateur fait vraiment un différence

Ok, si vous n’avez qu’Internet Explorer sur votre ordi… bonne chance. Non sérieusement, la différence est quand même tangible, à la longue, on peut finir qu’à parler de minutes d’attente supplémentaires sur une période d’une heure. Les gens qui me connaissant savent que j’ai un penchant pour le navigateur Opéra, mais Chrome se débrouille bien aussi. Le problème, c’est d’essayer de télécharger un de ces navigateurs avec un internet 56k, prévoyez-vous une matinée.

Constat #2 : On peut être sur les médias sociaux avec un internet 56k

Si vous avez à faire un séjour à un endroit « 56k », n’ayez crainte, vous pourrez naviguer sur Facebook, Twitter et LinkedIn, sans grande difficulté. Seule chose à oublier, c’est les vidéos. Si vous tenez absolument à les regarder, commencer le téléchargement et aller prendre une marche. À part cela, le trois réseaux sociaux principaux sont assez légers pour permettre une navigation aisée.

Constat #3 : La technologie n’est pas la raison pour laquelle certains ne sont pas sur les réseaux sociaux

C’est réalisable, depuis plus de 5 jours je navigue sur internet avec ma ligne téléphonique. J’en viens donc à la conclusion, hâtive certains me diront, que ce n’est pas la basse vitesse qui empêche certaines personnes d’être sur Facebook et compagnie. Il y a d’autres raisons comme peut-être le rythme de vie, le nombre de connaissance, le temps qui manque, etc.

Enfin, je peux dire que j’ai quand même hâte de retrouver la haute vitesse, surtout que pour naviguer sur le web, je dois placer mon portable près d’un téléphone et connecter la ligne dans mon ordi. Ça rend un peu moins « portable » un portable. Disons également que j’aurai du rattrapage à faire dans les vidéos publiés par mes amis, parce que je ne suis pas vraiment du type marche…

Pour information, 15% des abonnés à internet n’auraient pas haute vitesse.

Guillaume

Ce billet a été écrit avec un internet 56k

  1. juin 9, 2010

    Juste imaginer le son de la connexion me glace le sang. Je crois que les réseaux sociaux principaux, Facebook et Twitter, peut-être pas LinkedIn, ont misé beaucoup sur la légèreté de leurs interfaces. Dernièrement, Facebook offrait d’ailleurs une version «Lite» qui permet d’alléger encore plus les pages et permet un chargement plus rapide. Pour eux, c’est une question de popularité. Ils savent que haute vitesse n’est pas disponible dans certains pays où les gens voudraient participer à l’engouement pour le Web 2.0. Mais, comme tu dis, les vidéos, photos hautes résolutions et j’imagine même les jeux, c’est de la fiction.

  2. Guillaume permalink*
    juin 9, 2010

    C’est tout à fait vrai Jean-Louis, Facebook notamment m’a vraiment étonné. Pour les photos, c’est vrai que c’est pas extra, mais c’est quand même réalisable. LinkedIn est effectivement un peu plus lourd, mais c’est quand même navigable avec un peu de patience. Comme tu dis, ils n’ont pas le choix pour étendre leur clientèle, surtout dans des pays moins développés, bon point que tu soulèves là.

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button