Las Vegas, ville du vice, et du marketing !

15 juin 2010

“Welcome to Fabulous Las Vegas, Nevada”

Cette phrase célèbre résume très bien la ville du vice. Je suis présentement dans une chambre du Hard Rock Hotel, et en regardant par la fenêtre, j’aperçois tous ces hôtels tous aussi grandioses les uns que les autres. Avec le Bellagio, le Caesar’s Palace, le Wynn ou encore le Venetian, la « strip » est animée par toutes ces boutiques de grandes marques et ces restaurants incroyablement gastronomiques.

Marketing ciblé

Évidemment, le but de cet article n’est pas de vous décrire en long et en large la ville du dérèglement, mais bien de vous expliquer l’empire marketing derrière ces grands hôtels. Honnêtement, je n’ai jamais été aussi impressionné par la précision utilisée pour attirer les joueurs à « investir » dans leur casino. Tout est pensé : de la couleur du tapis jusqu’à la hauteur des plafonds, de l’intensité des lumières jusqu’à la position des toilettes par rapport aux tables…Tout est pensé pour que les joueurs de poker ne voient pas le temps passer et qu’ils continuent à jouer, séduits par l’expérience. En effet, drinks gratuits, massages aux tables, spectacles de tout genre gratuits pour les joueurs sont au rendez-vous et ce, à volonté. Tous les outils marketings sont utilisés de façon à contrôler la réaction des consommateurs vis-à-vis les différents stimuli.

Mais ce qui est le plus impressionnant, c’est la façon dont les dirigeants de marketing s’y prennent pour cibler les gros joueurs et les inviter dans leur casino. À titre d’exemple, ils sont prêts à offrir gratuitement les plus belles suites ainsi que, en boni, des paires de billets pour assister à des spectacles, tel celui de Céline Dion. Depuis l’arrivée des nouveaux médias sociaux, ils arrivent à encore mieux cibler leur clientèle. Effectivement, en mettant leurs photos de voyage sur Facebook par exemple, les gamblers permettent à ces professionnels du marketing de voir exactement les places que ces joueurs fréquentent, ce qu’ils mangent, ce qu’ils boivent, ce qu’ils portent, et encore plus. Il y a même une deuxième équipe marketing qui est affectée à divertir les amis et la famille des gros joueurs! Ils les amènent au restaurant, leur donnent des cadeaux et les traitent avec beaucoup d’attention. C’est de cette façon qu’un joueur comme Terrance Watanabe a perdu 127 millions en seulement un an! Il s’agit de la plus longue « losing streak of Las Vegas History ». Cependant, il poursuit les casinos en affirmant qu’il a été manipulé afin de jouer encore plus. Même les employés de l’hôtel avaient sa photo afin de le reconnaître et ainsi mieux le servir. Voici le lien pour en savoir plus sur cette histoire fabuleuse et sur les différentes tactiques marketings afin de leurrer les High Roller’s!

Thierry

  1. marcoux pierre permalink
    juin 21, 2010

    Très impressionné par la qualité du français et l’orthographe qui est impeccable.

    Super mon gars ! Très bon outil d’information. J’ai su par ton blogue ce qui était arrivé à Nestlé.

    Petite question: fais-tu corriger tes textes par Isa. avant de les afficher ?

  2. Laurence Monarque permalink
    juin 21, 2010

    Étant maintenant toi-même devenu un « been there, done that », crois-tu t’être toi aussi fait embarquer dans l’anarque marketinng du Fabulous Las Vegas, Nevada?

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button