Illico web nage à contre-courant

23 juin 2010

Quelle ne fut pas ma surprise, il y a quelques jours, de voir Quebecor répliquer à Radio-Canada et lancer le penchant de Tou.tv, Illico web. Enfin, je pourrai aller voir les reprises de Peut contenir des Rachid! J’ai donc tapé illicoweb.com… et je suis tombé sur un site qui fait de concepteurs de sites web.

Interrogation: pourquoi Vidéotron a choisi un nom déjà utilisé? Oui, Illico c’est leur nom, mais n’y aurait-il pas eu un petit travail de brainstorm à faire? Quoiqu’il en soit, ce seul point ne peut pas, selon moi, ruiner complêtement leur stratégie, mais chose certaine, illicoweb.com ne se plaindra pas de leur choix!

J’ai donc retapé illico web dans Google, j’ai cliqué sur le (second) site et je suis finalement atterri sur le nouveau site de l’Empire. Je choisis mon émission, je clique et, non, je ne regarde pas. Je dois me connecter. Ok, c’est  pas fou, il faut être abonné au site.

L’abonnement payant?

Un instant je me suis dit: « Ah, ils vont me faire payer mon abonnement. » C’est une tendance qui augmente sur le web, mais qui est quand même dangereuse, surtout quand on pense que leur concurrent, Tou.tv, offre tout gratuitement. Mais non, tout semble gratuit, même si la petite boîte de la section vidéo de « sélection illico » avec l’inscription « gratuit » laisse souposer que certaines émissions pourraient devenir payantes.

Si tu n’es pas des notres, quitte immédiatement!

J’ai donc décidé de m’abonner et c’est là que j’ai été désenchanté. Oui tout est gratuit, mais Vidéotron n’offre Illico web qu’à ses abonnés! Disons que la stratégie est quand même assez loin de l’essence du Web 2.0. On peut même penser que l’équipe de M. Péladeau ne croit pas vraiment au Web. En effet, Vidéotron semble considérer Illico web comme un boni pour leurs clients et non comme un produit capable de vivre par lui seul. Comment l’Empire peut passer à côté des milliers de consommateurs qui ne sont pas leurs clients, mais qui seraient probablement intéressés par le produit?

Le problème n’est pas de faire payer les gens, c’est surtout d’obliger les gens à devenir membre de Vidéotron. Au lieu de s’ouvrir au monde et de créer une communauté, comme l’a brillament fait Tou.tv avec ses 50 000 fans Facebook, Illico web se ferme aux clients de Vidéotron seulement et passe à côté de plusieurs occasions d’affaires, surtout si on pense à l’internationnal où les services du géant ne sont pas disponibles.

Chez BriseGlace, nous ne serions pas surpris que Québecor change un jour son fusil d’épaule pour ouvrir leur service à un plus grand marché avec possiblement un abonnement payant, mais non pas carcéral.

Guillaume

  1. Jean-Raphael Poulin permalink
    juin 23, 2010

    Très bon billet!

    Je prône généralement la gratuité de l’accès au contenu sur le web, mais je suis forcé de constater que le modèle payant gagne en force.

    Je ne suis pas totalement contre l’initiative de Videotron. Il s’agit en quelque sorte d’un service supplémentaire offert gratuitement à leurs abonnés, ce qui constitue en soit un bon argument de vente et de rétention.

    Je suis d’accord avec Guillaume toutefois, il serait intéressant que les non-abonnés aient accès au service moyennant un frais mensuel ou annuel.

    En ce qui concerne tou.tv finalement, il faut faire attention avec ce genre de comparaison. Radio-Canada est une société d’État financée en grande partie par l’argent des contribuables, alors que Videotron est une entreprise privé. Les deux entreprises n’ont pas le même mandat ni la même réalité.

    Encore une fois, excellent billet!

  2. Hugo permalink*
    juin 23, 2010

    Très bien Jean-Raph !

    En effet, la gratuité peut ne pas être l’option pour les modèles d’affaires de l’avenir, mais comme tu dis, il faut démocratiser l’accès au contenu du site de Videotron (moyennant une certaine somme). Une promotion: Abonne-toi au Web et on te donne un décodeur à 50 % de rabais ? Peut-être.

    Tout ça pour dire que c’est absurde à mon avis d’ériger des barrières comme ils le font.

    Du côté de la stratégie, que ce soit une société de l’État ou une société des Péladeau, la mise sur pied d’une communauté devient presque primordiale pour le produit et la marque. Ils auront de la misère si leur modèle d’affaire reste tel quel.

    Bien gentil de participer !!

    Hugo

  3. juin 28, 2010

    Cet article est très intéressant Monsieur Martin. Je suis en accord avec ton point. Vive la gratuité! Parlant d’empire, que penses-tu du nouveau logo d’astral médias? (Vas voir leur site web… bonjour les couleurs!).

  4. juillet 1, 2010

    Ils auraient pu adopter la structure « Freemium », ce qui aurait été beaucoup mieux selon moi. Donner accès à un contenu de base gratuitement à tout le monde et réserver du contenu supplémentaire aux abonnés payants.

    Je n’ai pas regardé quels émissions sont offertes par ce service, mais je doute qu’elles soient assez riches en contenu ou intéressantes pour convaincre qui que ce soit de payer…

Trackbacks et Pingbacks

  1. Illico web nage à contre-courant | BriseGlace | vigie sur l … | Information Mining R&D

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button