La grande séduction à la façon Perrier

17 juillet 2010

Il nous arrive parfois en tant que consommateur moyen de vivre une expérience en magasin, soit par une mise en marché exceptionnelle ou par une offensive de guérilla surprenante. Sur le Web c’est plutôt rare. Une expérience de marque vécue sur les Internets vous a déja donné des frissons? Pas moi. À part peut-être…

Faites-vous votre propre idée en accédant au Perrier Mansion dès maintenant!

J’ai découvert ce site par l’entremise d’un tweet de Martin Gauthier, associé chez Sid Lee. Même Dominic Arpin en a parlé, pour vous dire comment c’est rendu mainstream (lire les commentaires sous la publication, il s’agit d’un véritable post-test publicitaire qui a coûté zéro dollar).

Une question d’objectifs de communication

Voyez-vous souvent des étudiants (18-25) empoigner une bouteille de Perrier à la cafétéria ou au café de la fac durant la pause? Personnellement, j’ai rarement vu un Alix Houle caler une eau gazéifiée. Pour un breuvage non-alcoolisé du type « dans une pause de cours », nous sommes plus Red Bull, jus, café ou lait au chocolat à la limite. Mais Perrier? Ma perception du Perrier c’est celle de Maître Gagnon, 36 ans, qui prend son eau gazéifiée en réunion (mémoires de stage dans un bureau d’avocats).

Maintenant que vous avez navigué le site, dites-moi qui la marque veut atteindre? Quels sont les objectifs poursuivis par Perrier ?

Au départ, j’ai pensé au rajeunissement de la marque, de là ma réflexion sur le Perrier et les 18-25. On veut faire dans le rêve sexy et dans l’inaccessible- j’arrive en Porsche et je m’offre une danseuse privée dans un manoir de milliardaire-pour séduire des segments plus jeunes et ainsi les convertir à l’eau gazéifiée. Une courte analyse de ce qui a été fait auparavant par Perrier m’a convaincu que mon hypothèse ne tenait pas la route. À moins qu’elle soit en perpétuelle recherche de rajeunissement, la marque a toujours voulu faire dans le sexy et dans l’onirique. C’est leur axe central à mon avis:

« Faire parler de l’eau gazéifiée en créant un buzz par une communication ultra sexy tout en conservant un ton haut de gamme »

J’ai été choqué dans ma recherche sur Perrier:

La réalité des Internets

Finalement, pour l’utilisateur pressé ou impatient, on repassera. Le site est long à télécharger en raison du contenu extrêmement riche. Remarquons la mention « This website contains scenes that young viewers may find disturbing » qui peut en retenir un ou deux au passage (moi).

Hugo

  1. juillet 17, 2010

    En effet, c’est très difficile de saisir la véritable stratégie derrière tout ça. On peut néanmoins retenir qu’ils conservent une image stable depuis toutes ces années… peut-être même qu’ils s’y accrochent trop? Comme tu dis, l’eau minérale, d’autant plus le Perrier, c’est une boisson de monsieur golfeur.

    Peut-être que leur clientèle est déjà établie et solide et qu’ils essaient, comme tu dis, d’attirer d’autres parts du marché, une part plus jeune. Parce que, avouons-le, Perrier c’est un nom très connu.

    Personnellement je préfère les eaux minérales à petites bulles comme la San Pelligrino ou la St-Justin.

  2. Danan permalink
    juillet 18, 2010

    Allons Messieurs,

    Arretez le genisme, une rapide recherche dans les decennies ecoulees vous aurait fait prendre conscience que l’audace publicitaire fait partie integrante de la strategie et meme de l’ADN de Perrier. Perrier est une boisson a part (ni soda, ni eau de source) et elle entend le faire comprendre.

    Souvenez vous, ou decouvrez ce plan fixe sur une bouteille qui se met a petiller de facon fort suggestive a en faire sauter le bouchon au contact de cette suave main feminine…

    Rappelez vous cette signature de marque : L’eau, L’air, La vie : Perrier qui faisait du produit un ingredient vital.

    Et puis attention a l’ethnocentrisme nord americain, si dans le nouveau monde, Perrier est un produit cher reserve a cette elite du putter, faites un petit tour sur les terrasses de cafe de France et de Navarre, vous y decouvrirez les autres noms de la jeunesse de la bouteille verte : des Perrier tranche (de citron), des Perrier (sirop de) Menthe, des Perrier fluos …

    D’ailleurs Perrier en France a elu domicile sur la terre battue de Roland Garros, alors oui la marque est snob, mais resolument jeune (25-35). Elle a l’audace de son age, tout en respectant ses valeurs

    Comprendre une marque c’est etudier son essence, son origine, sa personnalite, ses evolutions. Ce n’est que dans le temps que l’on peut comprendre une marque. Alors pour conclure je terminerais avec la plus significative des ses signatures, Perrier c’est fou !

    Un planneur strat engourdi

  3. Hugo permalink*
    juillet 18, 2010

    Allez Charles-Loic, tu aurais pu faire un effort pour qu’on ait un peu plus de mal à te démasquer ;) !

    En effet ton point est excellent, c’est d’ailleurs le sujet de mon billet!

    Ce que j’essaie d’expliquer tout au long du texte: rien ne sert de gratter et de chercher un autre axe à la stratégie de Perrier, la marque fait dans l’onirisme-audacieux-haut de gamme depuis des décennies!

    Pour ce qui est le question de mon ethnocentrisme, je relate des faits d’après mon obervation informelle effectuée auprès de mon entourage. Sur les terrasses et dans les cafés que je fréquente, j’ai que très rarement aperçu des gens siroter leur Perrier fluo !

    Merci, c’est un plaisir d’obtenir le point de vue d’un « stratège engourdi » !

    Hugo

Trackbacks et Pingbacks

  1. Dieu est mort. Longue vie à la publicité! | Une coche au dessus

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button