J’ai conversé avec IGA

22 juillet 2010

Révolution bouleversante

Vous, avec quelle marque avez-vous discuté récemment ? Old Spice, Apple, Nestlé, Kraft, Amazon?

On se fait et vous vous faites casser les oreilles (notamment par BriseGlace) sur l’avènement des médias sociaux et sur les bénéfices potentiels pouvant être retirés par une marque, mais cette-foi-ci c’est du sérieux, j’ai été bouleversé par une observation.

Bénéfices tirés de la conversation

J’ai entretenu une (courte) discussion avec une marque par l’entremise d’un échange de quelques tweets. Comme si celle-ci était une personne et comme si elle comprenait réellement mon profil de consommateur, donc mon comportement à son égard, mes besoins, etc. Imaginez la richesse des ces renseignements issus de cette courte discussion. Les entreprises B2C se fendent en 4 pour élaborer des questionnaires et déployer des sondages qui coûtent extrêmement chers.

Une autre découverte (merci à BBR)

Chuck Porter, fondateur de Crispin Porter + Bogusky, une agence basée à Miami, a présenté récemment sa vision par rapport aux entrepreneurs qui voudraient bien, un de ces jours, fonder leur propre agence. La présentation est drôle, rafraîchissante et comporte même de véritables petits insights pour celles et ceux qui pensent réellement se lancer en affaires. Pour reprendre une de ses citations qui ressort de cette présentation : « The closer you can get to the product, the more good you can do for your clients ».

Ceci dit, en lien à mon histoire de conversation avec IGA sur Twitter, je dirais dans une franco-traduction-adaptation-mauvaise : le plus près que vous vous rapprochez de votre consommateur, le mieux que vous pourrez adoptez votre offre.

Hugo

Aucun commentaire

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button