L’illusion des webisodes

26 juillet 2010

Une gentille finnissante de commerce électronique est venue récemment nous expliquer (ou nous prophétiser) tous les bienfaits des webisodes. Selon sa définition (et celle de Wikipédia) les webisodes sont des court-métrages publicitaires avec une histoire qui est en principe intéressante.

Ne perdez pas votre temps à tout l’écouter!

Bien que je respecte beaucoup sa vision des choses, je ne peux pas dire que les webisodes m’emballent. Une mini-émission de télévision avec des allusions souvent trop claires à la marque qu’elles promouvoient. Des artisans talentueux se fendent le crâne à nous produire des télé-séries, et pourtant, on ne les aiment pas toujours, même rarement. Comment des artisans ayant l’obligation de promouvoir une marque pourrait m’intéresser là où les autres m’ont perdu?

Un argument en faveur des webisodes : contrairement au placement de produit, on peut contrôler totalement le temps que le « spectateur » verra ma marque. Un peu de mathématiques peut contrer assez aisément cet argument :

Webisode = 370 000 spectateurs (pour notre vidéo exemple ci-dessus)

Film = 20 000 000 spectateurs (pour un film du genre de James Bond, et ce, sans compter les ventes de DVD)

Le coût des webisodes est moindre qu’un placement de porduits? Permettez-moi d’en douter. De plus, Ford ne fait pas la publicité pour James Bond, généralement du moins, tandis que BMW doit lui-même se promouvoir pour espérer que le joie du viral apparaisse.

Un nouveau concurrent : la web-télé

Les webisodes avaient déjà sensiblement de la difficulté à se faire connaître et l’arrivée des Tou.tv et des IllicoWeb de ce monde n’aidera en rien la situation. Comment les entreprises utlisant les webisodes peuvent concurrencer avec un site web présentant plusieurs séries de qualité?

Crédibilité

Un placement de produit maladroit nous irrite, comme celle de McDo dans le célèbre « À vos marques prêt party ». Alors comment une émission visant principalement la promotion d’un produit peut ne pas nous irriter? Une réponse serait la qualité extrême du webisode comme dans le cas ci-dessus, mais qui a le budget pour ceci?

À ne pas condamner

Toutefois, on ne doit pas condamner totalement les webisodes. Bien faits, ils restent une arme de plus à  l’arsenal du marketing, mais certainement pas la plus efficace.

  1. juillet 26, 2010

    Si je peux me permettre, à moins que la définition n’ait changée récemment, les webisodes ne traitent pas strictement de publicité. J’oserais même avancer que la majorité des websidodes ne vantent aucun produit puisque ce sont souvent de petites séries produites « maison » par des individus qui ont une histoire à conter (voir les milliers de vidéos de types machinima sur youtube, fait à l’aide de clip tirés de jeux vidéos).

    Je suis toutefois d’accord avec votre point de vue selon lequel il est complètement stupide de mettre autant d’argent sur ce type de publicité… Il y a des milliers de vidéos plus intéressants que ça sur le Web qui ont coûté un gros zéro dollar à produire!

  2. Guillaume permalink*
    juillet 27, 2010

    Merci pour la précision, dans ce cas il faudrait préciser qu’on parle effectivement de webisodes publicitaires. De plus, tu as tout à fait raison, un grand budget ne signifie pas un grand buzz!

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button