Tablettes numériques: un marché fermé ?

3 novembre 2010

Vous connaissez Jack Trout ? Ce qui est intéressant avec cet auteur-consultant de renom (pardonnez-nous le site assez laid) c’est qu’un adulte ayant fait son MBA en 1992 a lui aussi été invité à lire des ouvrages de Monsieur Trout. Jack Trout est aussi l’homme qui est à l’origine de 90 % de ventes des livres de marketing sur Amazon. Blague.

Jack Trout appelle ça « The Law of Division »

Ça se produit quand une catégorie, par exemple, celle des ordinateurs ou des voitures, se décuple en une mutlitude de sous-catégories. Par exemple, l’invention de l’ordinateur a laissé place à plusieurs sous-catégories comme la station de travail, le portable, le pocket PC, la tablette PC, le iMac et plus récemment, la tablette numérique, l’objet même de ce billet.

Cycle de vie du produit

À mon avis, la tablette numérique est à la fin de sa phase d’introduction, donc à peine au début de sa phase de croissance. Avec des ventes excédant les 3 millions d’unités en juin dernier, Apple a profité et profite encore grandement de son statut de pionnier. J’ai été à l’origine, plus tôt cet hiver, d’un billet très controversé où je questionnais globalement la raison d’être du iPad. Avec un peu de recul, le nombre d’iPad vendus me fait mal paraître toutefois je me demande encore qui sont les acheteurs (anecdote: je n’ai jamais vu d’iPad circuler à l’U de S). Par contre, mon confrère Alix Houle m’a confessé que plusieurs étudiants de McGill en possédait un. C’est probable.

Je me pose une question

Malgré les entrées de Dell et de BlackBerry dans la sous-catégorie des tablettes numériques, peut-on déja parler d’un marché fermé ? Quand je parle d’un marché fermé, je parle de l’étanchéité causée par la très forte notoriété d’Apple et de son iPad, donc un aspect que la concurrence peut difficilement égaler. En d’autres mots, si je parle de tablette numérique à des répondants fictifs, ces derniers me mentionneraient « iPad » 5 fois sur 5.

Hugo

  1. novembre 3, 2010

    Si je te parlais de téléphone intelligent au début, tu m’aurais dit « BlackBerry ».

    Aujourd’hui, tu pourrais me dire : « iPhone » « Windows Phone 7″ « Android » « BlackBerry », etc.

    Même que RIM et Apple se font gruger de plus en plus de parts de marché par Android (et Microsoft n’est même pas encore réellement entré).

    Je prédis la même chose pour la tablette numérique (quoique je n’en comprend toujours pas l’utilité à part « avoir l’air tendance »…

  2. Hugo permalink*
    novembre 3, 2010

    Même avis pour l’utilité du iPad. Je le vois, pour l’instant, comme une guguce de famille aisée laissée au salon pour se divertir. L’autre marché: un gadget de geek. Toutefois, j’ai souvent observé des baby-boomers assez avancés en âge manipuler l’iPad dans des magasins d’électronique. Ils ont le temps et l’argent.

    Je pense quand même qu’il y a un certain potentiel commercial lié au iPad comme pour les représentants sur la route et les autres métiers « de terrain ». Ça reste à voir!

  3. thierry permalink*
    novembre 3, 2010

    Je crois justement, pour te rejoindre Hugo, que c’est beaucoup plus dans un contexte d’affaire que le ipad est présent…Par exemple, quand je suis allé voir le canadiens, il y avait toutes les représentantes de Bell qui avait un ipad et qui montrait aux gens dans la rue comment aller voter pour les 3 étoiles du match. Un vendeur peut tout aussi montrer des graphiques, faire des démos aux clients ou quoi que ce soit avec un ipad..Mais toujours dans une relation d’affaire. Parce que personnellement, quelles sont les avantages d’un ipad VS un portables ?!? (Les laisser en commentaires svp !)

  4. novembre 8, 2010

    @Thierry

    Les avantages d’un iPad (par exemple, peut s’appliquer aux autres tablettes en général) ne sont peut-être pas nombreux, mais ils sont intéressants. Les avantages sont surtout au niveau physique selon moi :

    La tablette est plus portable et plus légère que la plupart des ordinateur portatifs
    La tablette propose des interventions tactiles directement à l’écran. Un plus MAJEUR selon moi.
    La tablette peut proposer les options d’un portable, nécessitant des accessoires extérieurs (clavier, souris, etc.)
    Sentiment futuriste aigu.

    Maintenant, pour les désavantages

    Puissance limitée
    Action externes moins accessibles (impression, projection, etc)
    Clavier moins intuitif lorsque dans l’écran
    Plus fragile qu’un ordinateur portable

    Aussi, avoir un iPad, j’imagine que c’est cool en cr***.

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button