À la découverte de la 3e dimension

10 novembre 2010

Jean-Louis Mainguy, diplômé de l’Université Laval en design graphique (enfin, presque), oeuvre dans l’industrie du design et de l’intégration Web depuis quelques années. À l’affût des nouvelles technologies et passionné depuis toujours par l’art de la publicité, il aime se tenir au courant des grosses nouvelles en marketing et en communication. Omnivore, propre, nécessite peu d’entretien, 22 ans d’utilisation. Contactez Nicole après 18h30.

_________________________________________________________________

Avez-vous déjà entendu parlé de la 3e dimension? Oui oui, celle qui existe depuis… toujours : littéralement. Alors, pourquoi est-ce que, tout à coup, cette troisième dimension semble si attrayante? Pourquoi est-ce que, tout à coup, l’Homme, en particulier le consommateur assidu, semble re-découvrir cette dimension?

La question que je me pose réellement, c’est : « Pourquoi est-ce que, tout à coup, la fameuse 3e dimension me ferait acheter pratiquement n’importe quoi? ». Comme dirait mon pote Marc (aucune référence externe, il s’agit vraiment de mon pote Marc), je ne me contente pas de 2 dimensions. La question me trottait en tête depuis quelques temps, mais elle m’a réellement frappée lorsque j’ai vu une publicité de dentifrice Crest : le nouveau dentifrice 3D white. De la blancheur en trois dimensions. 3 dimensions de blancheur. What the f*ck?

L’avenir, c’est la 3d

On entend cela 10 à 12 fois par jour ces temps-ci (sondage personnel avec marge d’erreur de plus ou moins 90%). La télé en 3d, le cinéma en 3d et maintenant, le dentifrice en 3d. Comme si, tout à tout, la 3e dimension devenait un argument de vente ou une nouvelle qualité que l’on peut attribuer à littéralement n’importe-lequel produit, puisque, comme vous le savez : nous vivons en 3d.

JL Mainguy

  1. marie-eve julien permalink
    novembre 11, 2010

    M. Mainguy, le hasard tridimensionnel m’a amenée ici, et je dois avouer avoir partagé les mêmes réflexions quant à la pertinence de l’appellation « 3D » donnée au dentifrice de crest.
    Après les lunettes 3D qui nous faisaient voir les profondeurs des alvéoles dessinées sur les boîtes de cheerios, le développement des jeux de vidéo utilisant de plus en plus la notion d’espace tridimensionnel, la TÉLÉ 3D???, et badababaaaannnng le dentifrice 3D, c’est… somme toute un aboutissement fulgurant. Mais ce n’est qu’une tendance naturelle de l’être humain à vouloir toujours se projeter vers un niveau supérieur, tant spirituel que spatial, de tenter de percevoir l’imperceptible… Incroyable du dentifrice 3D, je boirais bien aussi du café à mouture 3D, payerais bien une somme incroyable pour aiguiser mes skis en 3D, achèterais même sans doute de la musique 3D, ça doit être malade.

    Le 3D n’est plus qu’une simple notion décrivant effectivement la réalité dans laquelle nous évoluons depuis toujours, mais bien un argument de vente bien bien en vogue, wow.

    Merci pour ce partage, vive la 3D, c’est ben trop sua coche.

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button