Code QR : Comment mal utiliser une technologie

8 février 2011

Le téléphone intelligent est en pleine explosion. Dans un avenir pas si lointain, presque tous et chacun auront leur BlackBerry, leur Androïd ou leur iPhone. Il est donc normal les publicitaires que nous sommes tentions de profiter de cette opportunité en or qu’offre le mobile.

Plusieurs initiatives de géolocalisation commencent à émerger avec Foursquare, Facebook Places, Gowalla et autres plateformes en émergences. Toutefois, les utilisateurs de ces plateformes restent très peu nombreux, un peu plus de 4 millions pour Foursquare. Facebook Places est un bon pas pour résoudre ce problème, mais ce n’est pas tout le monde qui est prêt à partager leurs allées et venues sur ce site de réseautage.

On se tourne alors vers d’autres technologies comme les bornes interactives ou encore les fameux codes QR. Avec un petit logiciel gratuit sur votre téléphone intelligent vous pouvez scanner ce petit carré et automatiquement une page web s’ouvrira, une nouvelle application sera téléchargée, avec votre consentement bien sûr, ou des coordonnées vous seront fournies.

Présentement, les codes QR sont très peu scannés. Plusieurs personnes qui ont un téléphone intelligent n’ont même pas l’application requise pour « scanner » ces codes. Pourtant, l’industrie des communications fait d’énormes efforts pour intégrer ces fameux codes partout, vraiment partout. Pour eux, il faut que ça deviennent un réflexe pour le consommateur.

Problème

Ok, des fois, même tout le temps, je prends le temps de sortir mon téléphone et d’aller voir ce que ces fameux codes me réservent. Malheureusement, c’est ici que ça se complique, 9 fois sur 10 je suis déçu. Certains codes ne fonctionnent même pas et d’autres me redirigent vers d’obscurs pages de contenu non-adaptées au mobile et donc difficile à lire. Certains semblent considérer les codes QR comme la version 2.0 du drive-to-web, mais cela en est rien. C’est un drive-to-mobile, il faut donc être conséquent et donner du contenu compatible avec le mobile.

Le cas Lavery

Un exemple flagrant est un bureau d’avocats qui s’annonce dans la Presse. Leur publicité comporte un code QR que j’ai essayé. Comme vous vous en doutez, je suis tombé sur leur site normal, dans une page de contenu avec 1000 mots et aucune image, le tout illisible. Bref, intégrer un code QR parce que c’est nice de le faire, on repassera.

Il faut sortir du paradigme du drive-to-web traditionnel avec les codes QR. Pourquoi ne pas utiliser les codes QR sur les lieux de vente directement? Par exemple, en épicerie on pourrait donner un surplus d’informations comme des recettes directement à côté des aliments, le tout dans un format facilement lisible sur un mobile.

Je crois qu’il faut cesser de simplement pousser les codes QR aveuglément et les pousser d’une façon appropriée. Je suis certain qu’ainsi le taux de téléchargement des codes augmentera beaucoup plus vite.

Supplément d’information

L’application pour ces fameux codes QR est ScanLife

  1. février 8, 2011

    Bon article! Il est vrai que le contenu téléchargé à l’aide du code QR est parfois très décevant! Il faut apporter quelque chose de plus au consommateur afin de le fidéliser.
    Je dis maintenant aux marques: surprenez-nous! ;)

  2. Guillaume permalink*
    février 8, 2011

    En effet, les tactiques se ressemblent toutes. Je pense qu’on exploite vraiment peu du potentiel de la technologie. Un peu de surprise ne ferait pas de torts, on peut faire tant avec ces petits codes!

  3. février 8, 2011

    Petite coquille dans l’article : il y a 6 millions d’utilisateurs de Foursquare depuis janvier 2011 :)

  4. Guillaume permalink*
    février 9, 2011

    @Louis Merci pour l’info! Beau blogue en passant, bien intéressant.

Trackbacks et Pingbacks

  1. Tweets that mention Code QR : Comment mal utiliser une technologie | BriseGlace | vigie sur l'industrie des communications et du marketing | agence embryonnaire -- Topsy.com
  2. Le code QR pour les jeux vidéo : in or out ? « EntertainD

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button