Retour en arrière : la PME de ’87

19 avril 2011

Empruntez la machine à retourner dans le temps de votre beau-frère et programmez 1987 dans le tableau de bord. Une fois rendu en 1987, tentez de lancer une entreprise qui expose ni notoriété, ni client potentiel, ni réputation. Je vous rappelle qu’en ’87, Mark Zuckerberg trippait sur les Calinours et qu’Internet était un foetus universitaire chez nos amis les Américains.

Lancer une PME sans InterWeb (i.e. : multi-canaux, médias sociaux, blogues, moteurs de recherche, etc.) ?

Deux mots : quel défi.

Comment faisait-on auparavant?

En 1987, je suppose que le bouche-à-oreille prenait une place prépondérante. De plus, la représentation en personne demeurait sans doute un excellent moteur de « Faire connaître » pour un entrepreneur qui se lançait en affaires. En complément, il restait probablement les Pages Jaunes, le télé-marketing ou encore le porte-à-porte.

Je me souviens très bien de mon père dans les années ’90 qui travaillait comme directeur du marketing pour un grossiste en alimentation : les salons, les lunchs, les circulaires et la représentation en personne demeuraient les principaux outils de faire connaître.

Comment faisons-nous présentement? (i.e. : Les Chalets de la Haute)

Le bouche-à-oreille demeure un incontournable précieux, c’est immanquable. Toutefois, en 2011, une panoplie de leviers nous aident grandement à le provoquer, à le gérer, à l’entretenir et à le personnaliser. Aussi, ces leviers nous permettent de rendre ce bouche-à-oreille de plus en plus pertinent pour nos prospects. Une mise en situation :

Jean va recommander (like) la section d’un site qu’il apprécie alors que ses amis Jeanne, Paul et Guy, qui partagent les mêmes intérêts pour cette section, vont réagir à ce partage de Jean.

Je cite un exemple de word-of-mouth, mais c’est toute la puissance du multi-canaux qui est formidable. Moi-même entrepreneur avec les Chalets de la Haute (meilleur exemple d’entreprise en démarrage), j’ai dû établir un plan d’action et partir à zéro. Site Web, blogue, Twitter, Facebook, infolettre, SEO et SEM : des outils maintenant disponibles et démocratisés auprès des entrepreneurs de 2011. Tout ça m’a permis de générer près de 800 visites sur le site Web et par dessous tout, a mené vers la réservation de 77 nuitées.

Toujours est-il que je n’ai pas de réponse à ma question. Comment faisait-on il y plus de 20 ans pour lancer une PME sans tous ces outils ?

Vous avez démarré votre entreprise en 1987? Nous voudrions vous  rencontrer pour une entrevue de façon à établir les parallèles entre aujourd’hui et il y a 25 ans. Si vous n’êtes pas disponible, laissez votre témoignage sur le billet ;)

Hugo

Aucun commentaire

Laissez une réponse

Note: You can use basic XHTML in your comments. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Rss Feed Tweeter button Facebook button Linkedin button Delicious button